adoption_actualite02

L’actualité Francophone de l’adoption

Actualité et revue de presse francophone de l’adoption dans le monde.



Les enfants adoptés sont-ils plus fragiles que les autres ?

9 May, 2008 ( Presse )

Un article intéressant sur le figaro concerne les statistiques comme quoi “un enfant adopté aurait deux fois plus de chances de consulter un jour un professionnel de la santé mentale“.

Je voudrais rajouter que les familles adoptives sont généralement d’un milieu plus aisé financièrement que la moyenne, et comme il est dit dans cet article, la tendance est de consulter plus facilement. Le fait de dire que les enfants adoptés vont plus souvent en consultation psychiatrique ou consultent un professionnel de la santé mentale est déjà mathématiquement vrai à problème égale. Ne pas interpréter que les enfants adoptés posent deux fois plus de problèmes.



D’autre part, deux fois plus par rapport à combien d’enfants? Nous ne connaissons pas les chiffres, mais disons que sur 1000 enfants adoptés 100 vont en consultation et que sur 1000 enfants non adoptés 50 vont en consultation, cela veut dire que 90% des enfant adoptés ne vont pas en consultation, contre 95%, dans pour les non adoptés, les proportions sont presque identiques. Attention au sensationnalisme des statistiques.

De notre point de vue, les parents qui adoptent devraient consulter encore plus les professionnels de la santé mental, dès le début de leur adoption, pour éventuellement détecter les signaux faibles avant qu’ils s’amplifient dans le futur (si ils s’amplifient!). Si tout le monde suivait ce conseil, on pourrait peut être dire, que les enfants adoptés iraient en consultation non pas deux fois plus, mais peut être dix fois plus, sans pour cela devoir interpréter qu’il y a dix fois plus de problèmes. Aller en consultation psy pour beaucoup de gens, c’est comme aller chez le dentiste, cela fait partie des choses naturelles, et souvent dans un esprit de prévention.

On voit que les experts du domaine ne sont pas d’accord entre eux, alors il est difficile de se faire une opinion, sans pour cela occulter les problèmes. Cela dit il ne faut pas regarder que le coté des enfants adoptés, les parents adoptifs ont également une grande part de responsabilité dans l’éducation de leurs enfants. le Docteur Chicoine insiste toujours sur la grande disponibilité qu’il faut avoir quand on adopte, et il développe la théorie, que mettre des enfants dans des crèches dès leur plus jeune age (pas que les enfants adoptés) est absulument préjudiciable pour l’évolution de l’enfant.

Quand les parents sont en procédure d’agrément, une des questions posée par les services sociaux est justement la disponibilité des parents à s’occuper de leurs enfants après l’adoption.

Lire l’article sur le figaro


------------

Abonnez vous au Flux RSS Complet
ou Abonnez-vous par Email

------------

Commentaires

» Abonnez vous au flux RSS des commentaires de ce billet

Commentaire de Zench |

Hypothèse

L’on pourrait aussi retourner la question du titre aux parents et formuler l’hypothèse suivante : “Les parents adoptifs & adoptants sont plus fragiles que les autres (parents).”

Sur base d’études et de recherches, ce serait intéressant de voir si :
1- les parents adoptifs & adoptants ont plus de contact avec des professionnels de la santé mentale (consultation pour eux-mêmes et non pour leurs enfants) que les autres parents;
2- les parents adoptifs & adoptants présentent plus de difficultés psychologiques que les autres;
3- les études et les recherches mettent en évidence pour les parents des troubles du comportement, troubles de socialisation, troubles d’attachement, d’anxiété et de dépression, etc …

http://abandon-adoption.hautetfort.com/

Commentaire de Adoption Actualité |

C’est un point de vue que je partage, le parcours de l’adoption pour les parents n’est pas très évident, et de toute façon, quand on consulte un psy pour nos enfants, c’est également pour modifier nos comportements de parents dans l’éducation de nos enfants, mais aussi dans notre vie de couple et notre vie tout court. Il n’y a pas d’école de parents, mais ça devrait exister.

Commentaire de Melly |

en tout cas, c’est sûr que les parents adoptifs devraient être plus “aidés” dans leur parcours, et ce, depuis le début !

difficile de trouver des intervenants adéquats !

Commentaire de patrick |

svp…..vener me parler sur mon msn.
je serais tres heureu de parler de va vie d adoption.
moi mm j est etait adopter.
adopteablois41000@live.fr

Commentaire de christiane |

bonjour a tous,
moi aussi j’ai ete adoptée. Née au vietnam, abandonnée à quelques jours, j’ai été adoptée par des francais qui m’ont aimé. Mais moi je n’étais pas bien dans ma tête…un mal etre m’a poursuivi pendant des dizaines d’années..non pas pour avoir été adoptée car la france m’a permis d’avoir une bonne éducation, de l’amour parental, un bon travail, une vie seine et confortable…mais l’abandon a ete pour moi le pire de tout..

j’ai bientot 40 ans et pratiquement aucune chance de retrouver la trace des mes parents adoptifs..tout sur mon acte de naissance est faux..et a été inventé par les soeurs du centre Caritas..

je ne suis jamais retournée dans mon pays d’origine..onéreux et douloureux..mais je vais le faire dès que possible..

si certains de vous ont envie de parler avec moi sur msn : christynam6972@hotmail.fr..j’ai quelques références de livres qui pourraient vous intéresser..

a bientot, Christiane

Commentaire de Adoption Actualité |

Pour Christiane,
Merci pour votre commentaire, vous dites dans votre commentaire “aucune chance de retrouver la trace des mes parents adoptifs”?
Thierry

Commentaire de christiane |

Thierry,

Pardon..je voulais écrire aucune chance de retrouver mes parents naturels bien sur !!

Dans le cadre de mon travail j’ai entendu parler d’une femme de 45 ans qui vient d’adopter (après 6 ans de démarches) une petite fille haitienne de 3 ans et demi.
Je suis très sceptique quant à l’adoption d’enfant de plus d’un an..cette petite a déjà un passé dans son pays d’origine. Elle va etre , il me semble , déracinée, se retrouver dans un pays inconnu, avec un climat différent, un cadre de vie totalement différent. Sa mère adoptive vit seule, elle compte reprendre son travail en octobre. Donc la petite fille arrivée en juin, connait à peine sa mère adoptive, elle va etre chez une nourrrice et va aller à l’ecole..

Déracinée une enfant je trouve cela un peu cruel même si c’est “pour son bien”. On m’a parlé d’un cas d’adoption qui a échoué, les parents vont ramené l’enfant de 5 ans chez lui en Afrique. Il s’entendait bien avec les enfants de la famille mais pas du tout avec ses parents adoptifs. Il avait le mal du pays.

Je n’avais que 8 mois quand je suis arrivée en France, et de couleur différente (rare à cette époque : en 1969) je me suis toujours déracinée.
Aujourd hui je vais apprendre ma langue maternelle, me rapprocher de mes racines avec un projet de voyage au Vietnam.

A bientot a tous, Christiane